Sélectionner une page

 358 Nombre de vues totales,  2 Vues du jour

chronique d’un enfermement

Un aventure bousculée par le temps et l’espace.

Ce petit roman d’aventure commence le long du canal Saint-Denis pour aller se perdre à Bergerac.

La Syrie et les SDF feront partie du voyage qui fera le parcours inattendu du cycliste héro de cette histoire.

Jour 3 :

Ceci est une fiction !

Je suis chez moi. En quarantaine. L’épidémie virale prend le pas sur l’espoir.

Trois jours déjà que je fais face à mon écran. La lumière blafarde me crève les yeux.

Je vous rassure, pour le moment, je me porte bien. Le nez me pique légèrement et l’arrière-gorge aussi. Pour la gorge, c’est à cause du dentifrice, j’en ai avalé en me brossant frénétiquement les dents durant trois minutes, comme recommandé par les dentistes.

J’ai entendu que l’armée allait débarquer et que serait décrété le couvre-feu.

Ma belle-mère dit que ça lui rappelle la guerre. La deuxième. Elle n’est pas si vieille qu’on le croirait finalement.

On a des réserves de nourriture, mais pas plus que normalement. On doit pouvoir tenir jusqu’à lundi prochain, date de livraison. Si tout va bien.

A me dévisager dans le miroir pendant de longues minutes, j’ai l’impression d’être en sursis. Le moindre mal de tête est suspect. Et puis à force de me laver les mains, elles sont toutes rêches. Me voici dans l’obligation de les enduire de crème. Les touches du clavier sont devenues collantes.

J’ai désinfecté mon clavier. Mauvaise idée. J’ai dû le jeter aux ordures, il est foutu. Heureusement, il m’en reste un vieux. Les touches sont effacées et le « n » est défectueux. Il faut frapper comme un forgeron sur son bout de métal en fusion.

16 heures 30. J’ai toujours la fosse nasale qui pique.

J’ai mis le nez à la fenêtre, j’ai aperçu la voisine. Nous nous sommes souri, puis elle s’est éclipsée. Deux petits bonhommes se couraient après. Les écoles sont fermées. Au moins de ce côté-là, j’suis tranquille. Mes enfants ont passé l’âge qu’on s’occupe d’eux.

Coup dur !

J’ai éternué deux fois. Dans ma manche.

Je vais aller faire du vélo, histoire de prendre l’air. Normalement, la vitesse de déplacement d’un virus est moins rapide que celle d’un cycliste. J’ai un itinéraire où les promeneurs sont rares. On passe devant le cimetière intercommunal puis…

… finalement, j’irai pas !

iNFORMATIONS

Nombre de pages : 78

Quelques personnages

Bortoli

Il vit dans la banlieue nord. Il écrit et fait du vélo, notamment pour aller travailler. C’est le héros principal de l’histoire.

La femme de Bortoli

Elle est le regard objectif posé sur la réalité.

Le gardien

Il montre une certaine désinvolture face à la réglementation.

Issam

Il est le grain de sable qui initiera l’aventure du héros.

Simon

Convaincu que l’humanité fait face aux Totors, d’ailleurs il en voit partout, il accompagne notre héros.

Pour les autres personnages, je vous laisse les découvrir au fur et à mesure de la lecture…

EXEMPLES DE MISE EN Page

J'espère de tout coeur que vous avez passé un moment agréable en ma compagnie sur mon vélo temporel.

Olivier ISSAURAT

Ni dieu ni maître